350 personnes et une belle fête pour célébrer Pierre-Marie Robin

350 personnes et une belle fête pour célébrer Pierre-Marie Robin

Le vendredi 13 octobre dernier est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire du Centre Social de Chemillé. Pierre-Marie Robin, son directeur emblématique depuis 22 ans, célébrait son départ en retraite. Pour ce faire, l’association s’est mise dans tous ses états et une superbe fête a eu lieu, en présence de plus de 350 personnes.

Tout a commencé avec des discours. Celui de Pierre-Marie Robin a lancé la soirée. Il fut plein d’humour, d’émotion et d’originalité. La prise de parole s’est appuyée sur un compte à rebours allant de 37 à 0, afin de retracer les 37 années de celui qui a initialement été recruté en tant que comptable.

Bernadette Uzureau, ancienne présidente de l’association Centre Social du Chemillois, s’est ensuite exprimée, suivie par Benoit Besse, conseiller d’éducation populaire et de jeunesse à la DDCS de Maine-et-Loire. Bernard Briodeau, adjoint aux pôles solidarités et famille à la mairie de Chemillé-en-Anjou, est ensuite venu à la tribune. Benoît Feunteun fut le dernier à se présenter devant le public. Son discours s’est achevé par la citation suivante: «Il appartient à l’animateur et aux organisations investis sur le champ du développement d’agiter sans relâche le ‘‘chaudron social’’ et de souffler vivement sur les braises de l’imaginaire et de la puissance créatrice pour que ne s’y figent pas les processus de changement et de rénovation. Travail sans fin, effort permanent, vigilance de tous les instants pour ne pas perdre, chemin faisant et dans le feu de l’action, l’élan et le sens nécessaires aux dynamiques locales de développement.» Cette dernière fut empruntée à… Pierre-Marie Robin.

Une petite vidéo a conclu ce temps des hommages. Il s’agissait d’un clip musical humoristique, sur l’air de Antisocial, la chanson du groupe Trust. Cette vidéo est un petit exploit, puisque son montage s’est achevé peu avant sa diffusion.

La soirée s’est poursuivie en musique, grâce à des chansons interprétées par des salariés et des bénévoles du Centre Social accompagnés par des musiciens . Des exemples de titres repris ? Les Copains d’abord, de Georges Brassens ou Le Temps des Fleurs, de Dalida. Ces chansons sont venues s’intercaler entre les plats du buffet préparé par les bénévoles des Ateliers cuisines, dirigés par Katia Uzureau.

De beaux discours, des belles chansons, des bons petits plats. Tout cela a contribué à la réussite de la soirée au cours de laquelle l’ambiance fut excellente. Grâce à l’énergie de tous, cette fête fut sublime. À l’image de Pierre-Marie.

Article écrit par Victorien DELAUNAY, Service Civique – Lundi 16 octobre 2017